A 25ans j’avais 500.000DH, à 26 ans j’en devais le double !

janvier 23, 2008

Je suis un jeune Marocain âgé aujourd’hui de 27ans. Je voudrais au travers de ces quelques lignes partager mon expérience.
Ne dit on pas que le vécu mûrit son homme, et bien cet adage illustre parfaitement les événements qui ont marqué les deux dernières années de ma vie.Venons en aux faits. En 2005 après avoir obtenu mon DSAA (Diplôme Supérieur en Administration des Affaires) dans une grande école de commerce Canadienne, l’idée de créer une entreprise de commercialisation de matériel informatique me trottait dans la tête. J’avais en soit acquis les compétences managériales qui étaient nécessaires à toutes initiatives entrepeunariales.
C’est donc pour concrétiser mon projet que je suis rentré au Maroc la même année.
Le secteur de l’informatique semblait être en plein essor et une brève étude de marché que j’ai conduite moi-même annonçait des bénéfices record. Avec l’appui de mes parents j’obtenais un prêt bancaire de 500.000 DH. Vous imaginez ma joie de voir la mise en place de mon projet se peaufiner.
Je me suis alors engagé dans une démarche académique mais peu viable qui allait me coûter ma perte.
Location d’entrepôt, location de bureau, achat d’immobilier, en passant par le recrutement de personnel et autres déclarations fiscales, je ne laissais rien passer et je faisais tous moi-même.
Je me suis retrouvé donc avec une location de locaux qui me revenaient à 8000 DH/mois, une charge salariale de 25 000 DH/mois et j’en passe.
Je débutais dons mon activité avec un peu d’appréhension puisse que mes dépenses d’investissements dépassaient largement ce que j’avais prévu.
Avec le temps et ma détermination, les choses semblaient s’arranger. Je commençais à recevoir plusieurs commandes d’amis, d’amis de la famille et autres cybercafés. Je voyais chaque jour la marchandise sortir de l’entrepôt en direction des divers lieux de livraison. Malheureusement, les caisses de mon entreprise ne se remplissaient pas au même rythme.
Très tôt je me suis retrouvé avec une dette vis-à-vis de mon fournisseur qui menaçait par la même occasion de rompre notre contrat.
Il fallait réagir !
Septembre 2007, sur les conseilles d’un ami à la famille, je décidais de me faire aider par des experts (La Marocaine des experts), pas parce que je n’avais pas les compétences pour gérer mon affaire mais parce que je me suis trop tôt lancé dans des dépenses d’investissements qui ont fini par m’étouffer.
C’est donc ensemble (la Marocaine des experts et moi) que nous avons restructuré mon entreprise.
J’ai opté entre autre pour la domiciliation de mon entreprise chez eux. Il assure mon suivi comptable et fiscal. Mes clients sont reçus chez eux et c’est eux qui gèrent mon standard téléphonique et mon courrier.
Maintenant que j’ai les mains libres, je peux me consacrer à mon activité. Cela ne doit pas trop plaire à mes créanciers car je dispose maintenant de suffisamment de temps pour les traquer. Dieu merci financière les choses semblent rentrer dans l’ordre et Inch’Allah d’ici 2009 j’aurai remboursé la majeure partir de mes dettes et qui sait je m’offrirais peut-être une voiture.

Commentaires

Vous avez quelque chose à dire?

Vous devez tre connecté pour poster un commentaire.

Bottom